Tous migrants

Tous migrants.jpg

Chers amis,

Certains d’entre vous connaissent la paisible vallée de Névache / La Clarée dans les Hautes Alpes, à deux enjambées de l’Italie. Magnifiques randonnées, villages pittoresques, refuges accueillants…

Les plus anciens d’entre nous se souviennent du best seller « Une soupe aux herbes sauvages », récit autobiographique d’Emilie Carles qui raconte non seulement sa vie d’institutrice des petits villages sillonnant cette vallée profonde mais aussi, avec sensibilité et humanité, la vie des montagnards.

Et bien, depuis quelques mois, notamment par le col de l’Echelle (1760m d’altitude), accessoirement celui de Montgenèvre, il s’y passe chaque jour des drames avec le passage de centaines de migrants fuyant leur pays, la guerre, la misère. 1000 d’entre eux sont des mineurs non accompagnés, c’est à dire sans familles; certains ont eu les pieds gelés avec les premiers froids, tous arrivent en basket et peu couverts, souvent affamés.

Ils viennent d’Afrique de l’ouest,  Lybie, Syrie… pour échapper à la guerre, aux tortures, à la misère.

Ils ont traversé la Méditerranée au risque de leur vie grâce à des passeurs incrédules. Beaucoup ont disparu, noyés.

Ils ont parcouru l’Italie. Leur périple a duré jusqu’à 2 ans.

Dans cette belle vallée de la Clarée, une solidarité exceptionnelle s’est installée allant jusqu’à Briançon tout proche et l’ensemble du département du 05.

Des guides font des maraudes et installent vivres, couvertures, vêtements chauds dans une cabane au col de l’Echelle.

Le maire de Névache (350 habitants) organise des repas, souvent pour 120 personnes par jour. Il s’affiche de droite et crie avec son cœur que la France, pays des droits de l’homme, doit rester terre d’accueil.

Les guides ont toujours appris à secourir toute personne en détresse en montagne; c’est comme un sauvetage en mer.

Sauver des vies en mer pour SOS Méditerranée ou en montagne pour le Bureau des Guides, relèvent d’une même urgence humanitaire, inscrite dans les fondamentaux d’hommes et de femmes, citoyens courageux et solidaires.

Malgré des égoïsmes et une présence de la gendarmerie permanente, la population, les organisations humanitaires,  répondent présents.

L’accueil de cette population, au moins pour les premiers secours, ne va pas sans mal, mais locaux, centres de vacances…sont réquisitionnés.

L’hôpital de Briançon reçoit les urgences, membres gelés, épuisement, déshydratation…

On ne sait pas combien de temps, combien d’années, cela va durer, parce que l’exode dans nos pays riches est massif depuis 2015 ; il n’est pas prêt de s’arrêter.

Et ces migrations massives passent par les Vallées de la Roya, Névache ;  la Savoie et la vallée de la Maurienne maintenant se mobilisent.

Amis de la montagne, avant de remettre les planches ou chausser vos raquettes, je voulais vous informer de tout cela, non pour vous culpabiliser, mais par souci d’informer.

Michel TAGAWA

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s