Vous avez dit laïcité ? Quésaco ?

Ce vendredi 14 octobre 2016, le maire de Marseille entouré de tous ses “fidèles“ (de droite comme de gauche, réunis) inaugurait, sur le parvis de la cathédrale de La  Major, l’esplanade Jean-Paul

Sous un dôme protecteur avaient pris place le gotha de l’église catholique et romaine : un Cardinal, délégué du pape venu spécialement de Rome, un nonce apostolique, des Archevêques, et des Evêques devant lesquels Jean Claude GAUDIN a pu démontrer sa connaissance approfondie des arcanes de la curie romaine et ses liens étroits avec la Sainte Eglise Catholique de Romaine.

Le lendemain, ces belles images ont été suivies d’une autre cérémonie cette fois à la mairie  au cours de laquelle Martine VASSAL, présidente du Conseil  Départemental des Bouches-du- Rhône accordait à la ville de Marseille une généreuse subvention de 200 millions. Une importante partie de cette somme  doit être “consacrée“ à la  réfection et l’entretien des églises de Marseille comme la Major, Saint Victor etc.. (Il va falloir songer à canoniser “Monseigneur“GAUDIN de son vivant) .

Trêve de galéjades !!!  parlons sérieusement !  « Toute personne a droit à la liberté de pensée de conscience et de religion»  (article 17 de la Déclaration Universelle  des Droits de l’Homme). Ce texte permet-il au Maire d’une commune de 850 000 habitants d’exprimer régulièrement et publiquement son attachement à une religion et utiliser son pouvoir pour favoriser les mouvements et  institutions éducatives  qui professent et diffusent cette même croyance ?  Monsieur Gaudin a-t-il lu la charte de la laïcité affichée dans les écoles et lieux publics ?

Mais Il y a plus curieux encore. Lors de la dernière séance du conseil municipal, le maire a fait approuver une délibération annulant la mise à disposition moyennant finance, d’un terrain destiné à la construction d’une Grande Mosquée. Certes, ce serpent de mer devait trouver une issue et les responsabilités de cet échec sont partagées. On ne peut cependant s’interroger sur la proximité de ces deux évènements qui méritent quelques questions.

Dans les “milieux bien informés“ ont affirme qu’il y aurait 250 000 marseillais musulmans !!! Et combien de catholiques ?, de protestants ?, d’évangéliste ?, de juifs ?, d’orthodoxes ?, de Bouddhistes ?,  et pourquoi pas combien de “sans religion“ ? etc.. Ce dénombrement incomplet est à la fois dangereux et illégal et peut créer une nouvelle fracture entre les marseillais.

Quels que soient les chiffres, il apparaît manifeste que la politique municipale favorise ouvertement ceux des marseillais qui sont censés appartenir à la religion catholique au détriment de  ceux qui sont étiquetés musulmans en fonction de leurs apparences ou de leurs origines. Ces derniers qu’ils soient croyants pratiquants ou non-croyants peuvent, à juste titre  se considérer comme discriminés.

Les dramatiques évènements qui, aujourd’hui, secouent le monde et n’épargnent ni la France ni les Marseillais, devraient inciter les responsables de cette ville à plus de lucidité et de respect des règles de la laïcité. L’irresponsable amalgame trop largement répandu entre “musulman-islamiste-terroriste“ ne fait qu’aggraver les tensions et les peurs. Le rassemblement autour du maire des “représentants“ des cultes à travers Marseille Espérance ne saurait servir de caution.

Peut-être pourrions-nous suggérer à Jean Claude Gaudin et à ceux qui l’entourent de lire attentivement le lucide et courageux interview de Mgr. Georges PONTIER paru dans le journal le Monde en date du 14 octobre 2016. Ce prélat respecté, archevêque de Marseille et Président de la Conférence des Evêques de France nous dit : Nous sommes devenus pluriculturels et il nous faut réussir  avec ce que nous avons de meilleur, qui est contenu dans les mots “égalité, liberté, fraternité“ Ces trois mots sont une chance pour notre pays et pour la transmission d’une capacité à vivre ensemble, à faire aimer ce pays “. A lire également, La déclaration solennelle des Evêques France qui interpelle tout spécialement les responsables politiques de ce pays : «La laïcité de l’Etat est un cadre juridique qui doit permettre à tous, croyants de toutes religions, et non-croyants de vivre ensemble ».

Il serait pour le moins utile que ceux qui dirigent cette ville et son premier magistrat lisent ces propos attentivement ces sages recommandations et les mettent  en pratique  sans délai.

Alain FOUREST

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s